Accueil / sécurité / Peut-on acheter un Taser légalement en France ?

Peut-on acheter un Taser légalement en France ?

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Sécurité taser
Le taser est une arme de self-défense très efficace et facilement transportable. Cependant, la législation française sur les armes est stricte et précise en ce qui concerne la vente, la détention et l’utilisation de cette arme. Ainsi, cette arme n’est pas vendue au grand public, et pourtant il est possible d’en trouver dans certaines boutiques d’armement. Mais pourquoi les sites et magasins d’autodéfense peuvent alors se permettre de vendre une arme qu’il n’est pas autorisé de porter sur soi en France ? Explications dans cet article.

En quoi le taser en vente libre est-il différent ?

Lorsqu’on parle d’acheter un taser, cela porte confusion vis-à-vis de la loi qui interdit sa vente aux particuliers. En réalité, il y en a de deux types différents :

  • Le taser dont la technologie est brevetée par la marque américaine Taser international inc. C’est un pistolet qui peut tirer simultanément deux dards connectés à un paralyseur électrique (arme à distance).
  • Le shocker en vente libre, qui correspond à l’arme de self-défense à impulsion électrique est une arme de contact. Elle concerne entre autres les matraques électriques, les poings électriques ou les shockers.

Que dit la loi à propos des tasers ?

Les pistolets taser de la marque américaine sont capables de :

  • Tirer des projectiles électriques paralysants, même à courte distance ;
  • Provoquer des blessures par brulure de peau, traumatisme et même plus grave dans certains cas (cible ayant un problème de cœur ou sous l’emprise de substance, etc.).

Cette arme est alors classée dans la catégorie B selon la loi française. Cela explique le fait que son achat requiert une autorisation préfectorale spécifiquement destinée aux forces de l’ordre et à quelques organismes autorisés (entreprise de sécurité…).

Tandis que pour les shockers, ces armes de corps-à-corps sont :

  • Anti-agression de contact ;
  • À faible intensité, mais capable d’immobiliser l’agresseur, de provoquer des douleurs et même plus grave dans certains cas.

Par conséquent, ce genre d’arme de contact est catégorisé dans la classe D, dont l’acquisition et la détention sont libres pour les particuliers de plus de 18 ans.

Dans les deux cas, le port de ces armes est interdit en France. Lorsque vous sortez ces armes de chez vous, cela doit être pour les amener à une destination précise, comme un stand de tir, un lieu de chasse ou un domicile privé.

Comment choisir le taser idéal à vos besoins ?

En effet, il existe différents modèles de ces deux types d’armes, disposant d’options différentes pour répondre au besoin d’un large public d’acheteur.

D’abord, il faut savoir que pour toucher leur cible, les shockers se doivent d’être discrets et facilement dissimulables. Pour cela, il y a des modèles en forme de lampe torche, smartphone (exemple : Samsung-taser ou iPhone-taser), rouge à lèvres (lipsticks-taser), bague, clés USB, etc. Les modèles classiques restent plus pratiques pour un usage professionnel ou pour faire office d’arme dissuasive (le bruit de l’arc électrique sera un plus, si besoin.).

Enfin, pour les options et accessoires de ses petits bijoux, on peut citer le rechargement par câble USB, l’activation rapide de l’arc (fermeture des mains pour le modèle en forme de bague), la puissance de l’éclairage pour les lampes torches, étui, clip ceinture, sécurité, etc.

Enfin, rappelez-vous que malgré leur appartenance à la catégorie D, les shockers ne sont pas des armes qu’il est autorisé de transporter sur soi. Il existe une tolérance de la part des forces de l’ordre pour les armes de défense comme les shockers, et peuvent fermer les yeux sur leur présence dans un sac lors d’un contrôle de routine.

A propos de DamienHernandez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *